Lorsque j’étais à l’école en Flandre française, j’ai appris l’histoire de l’Egypte, de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis ….. C’était sympas, instructif mais cela ne m’expliquait pas pourquoi ma région était ainsi?, Pourquoi nos villes, nos maisons, nous même portions des noms flamands et que nous parlions en français? …

Dans mon introduction, j’avais oublié de dire que nous avons également appris l’histoire de France. Mais quelle histoire? En effet, d’un point de vue historique, la France est une composition de différentes communautés. En fait, en France, ce n’est pas l’histoire de France qui est enseignée, mais celle de Paris. Ceci est particulièrement regrettable, surtout quand on sait qu’en fait, notre histoire a peu de points communs avec l’histoire enseignée.

Saviez-vous?

    • Qui est Baudoin bras de fer? Il est le premier comte de Flandre.
    • Que Louis XI avait ordonné le pillage d’Arras et de Bailleul?
    • Que je François 1er n’a jamais été notre roi? Que notre premier roi français fut Louis XIV?
    • Que Bergues, Bailleul et Lille étaient membres de la Hanse Flamande (dites de Londres) au même titre que Bruges, Ypres, Furnes, Torhout et Tournai?
    • Que les travaux de Michel de Swaen, (auteur flamandophone né et mort à Dunkerque au 17ème siècle), sont encore étudiés en Flandre belge ainsi qu’aux Pays-Bas?
    • Que le flamand de France était langue d’apprentissage à l’école jusqu’en 1868?
    • Que l’iconoclaste protestant a débuté à Steenvoorde avant de se propager dans le reste de la Flandre et aux Pays-Bas?
    • Qui est le prêtre Jules Lemire?

Ceci sont quelques exemples d’aspects historiques importants peu connus.

J’ai toujours entendu dire qu’il est important de savoir d’où on vient afin de savoir où l’on va. Si on regarde la situation actuelle en Flandre française, on a bien l’impression que personne ne sait où aller, et certainement pas les politiques locaux des grandes villes quelque soit leurs partis pour ne pas faire de jaloux.

A regarder ce qui a été décidé et fait ces dernières années, on s’aperçoit que la Flandre française a continué à s’isoler de son environnement et de son ancien pays.

Les conséquences de cette ignorance et de cet isolement sont connues et visibles:

    • L’extrême droite tente de s’approprier tout ce qui touche à la Flandre.
    • Les jeunes de la Flandre française apprennent l’espagnol plutôt que le néerlandais, les entraînant dans le chômage. En effet il n’y a presque aucunes entreprises de chez nous qui travaille avec l’Espagne.
    • Une totale incompréhension entre les habitants des Flandres belges et françaises.
    • La population n’a Paris et la France que pour seul horizon et ne peut penser en terme de solutions efficaces adaptées à notre environnement avec lesquelles elle peuvent exercer une pression sur les politiciens.
    • Les hommes politiques locaux appliquent sans réfléchir tout ce qui vient de Paris sans penser aux conséquences ou / et à une approche spécifique ou encore de regarder ce qui se passe de l’autre côté de la frontière.

La solution?

Cela va sans dire, que les flamands de France apprennent leur histoire et non celle de Paris. Comme en Allemagne, que les programmes scolaires soient déterminés par les régions, de sorte à ce qu’ils soient beaucoup mieux adaptés aux problématiques de chaque région.

Réagissez à cet article en Néerlandais en suivant ce lien:

http://fvlinhetnederlands.actieforum.com/onderwijs-f6/wat-is-ons-verleden-den-draed-t508.htm